Hommage d’Alioune Ifra Ndiaye à Oumou Diarra dite Dièman

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
télécharger (26)

Elle était une grande sœur. Une collaboratrice. Une conseillère. Une marraine. Une amie. Mon élève. Mon professeur.

Qu’on se prît la tête ! Elle ! La traditionnelle ! Moi ! L’universitaire. Le toubabou ! Le patron bodidonan ! Comme elle m’appelait.

Elle tenait à avoir un niveau universitaire. J’en suis devenu le professeur obligé. Tellement de nuits blanches pour expliquer des concepts universitaires ! Tellement de nuits blanches pour qu’on s’entende sur des notions traditionnelles et modernes. Tellement de temps de travail ensemble pour écrire des spectacles et des émissions de télévision : « Sourakamousso Lalley », « A nous la Citoyenneté », « Manyamagan », «Gorobiné ton »…

Dièman ! Que du chemin ensemble ! Et tu pars comme ça ?

Tu seras au paradis ! Parce que tu as réglé le problème de tellement de ménages ! C’est chez toi que j’ai compris que les femmes souffrent au Mali. C’est chez toi que j’ai compris le traumatisme du pays. Ta porte était ouverte aux femmes pour qui tu étais la manyamagan permanente.

Wallaiii tu seras au paradis !

Que de la paix pour ton âme !
Source : Alioune Ifra Ndiaye

Sur le même sujet