CAISSE MALIENNE DE SÉCURITÉ SOCIALE : Un budget réaliste à la hauteur des défis à relever en 2023

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
unnamed (99)

Les administrateurs étaient réunis pour la 30e session ordinaire du Conseil d’administration de la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS) et pour la 20e session ordinaire de l’Assurance maladie obligatoire (AMO). C’était le mardi 7 février dernier.

L’examen et l’adoption du procès-verbal de la 28e session ordinaire du CA de la CMSS et de l’état d’exécution de ses recommandations ; l’examen et adoption des projets de budget et de plan d’actions de la CMSS au titre de l’exercice 2023… étaient les points inscrits à l’ordre du jour. Au titre de la 20e session ordinaire de l’AMO, il s‘agissait de procéder à l’examen et l’adoption du Procès-verbal de la 18e session ordinaire du CA ; l’examen et l’adoption des projets de budget et de plan d’actions de la délégation de gestion de l’AMO à la CMSS au titre de l’exercice 2023…

Plus de 187,336 milliards de F CFA ! Tel est le budget arrêté en recettes et en dépenses de la CMSS au titre de l’exercice 2023. On note une augmentation de 5,91 % par rapport au budget 2022 qui était de 176, 874 milliards de F CFA. Et cela malgré que le projet de budget de 2023 ait été élaboré à un moment où l’activité économique mondiale reste marquée par une crise liée à la guerre en Ukraine et la reprise économique mondiale post-Covid-19  qui a provoqué une inflation généralisée.

Pour Souleymane Traoré (représentant du ministre de la Santé et du Développement social et présidente du conseil d’administration), ce budget s’inscrit globalement dans le respect des normes de la CIPRES et contribue au renforcement de la protection sociale. Il s’appuie aussi sur programme d’activités de la Caisse dont les objectifs généraux sont, entre autres, assurer le suivi de la carrière et des cotisations des assurés ; optimiser le recouvrement des recettes ; réaliser la liquidation des droits ; effectuer le paiement régulier des prestations ; pérenniser les régimes ; assurer la gouvernance et la gestion administrative ; améliorer et renforcer le système d’information ; améliorer les services aux assurés.

Par ailleurs, en tant qu’organisme gestionnaire délégué de l’AMO, la CMSS reçoit deux dotations de la CANAM. Une dotation technique destinée à couvrir les dépenses techniques servant à rembourser les feuilles de soins aux prestataires de soins et une dotation de fonctionnement destinée à couvrir les charges occasionnées par la délégation de gestion de l’AMO à la CMSS.

A ce titre, le projet de budget est arrêté en recettes et en dépenses à la somme de 33, 520 milliards de F CFA soit une baisse de 8,75 % par rapport au budget 2022 qui était de 36,735 milliards de F CFA. Selon le représentant du ministre, cette baisse se justifie au niveau des activités à mener par les deux organismes (CANAM et CMSS) dans le cadre de la maîtrise médicalisée des dépenses et de la lutte contre la fraude.

«Ces actions concourent également à aller sereinement vers l’opérationnalisation du Régime d’assurance maladie universelle (RAMU) souhaitée par les plus hautes autorités du pays», a rappelé Souleymane Traoré. Et de poursuivre en affirmant que projet de budget est adossé à un plan d’actions qui s’articule autour de certaines activités dont l’intensification de l’immatriculation des assurés et des nouveaux bénéficiaires du régime à la suite des recrutements prévus sur l’exercice ; l’organisation des missions de supervision de la liquidation des feuilles de soins et de recouvrement des cotisations auprès des collectivités territoriales et le renforcement des capacités opérationnelles et des ressources humaines.

Moussa Bolly

Source : Le Matin

Sur le même sujet