Crise politique RPM : Moussa Timbiné fait ses valises

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
IMG_20230105_163354_464

L’ancien président de l’Assemblée Nationale du Mali, Moussa Timbiné, cadre du parti Rassemblement pour le Mali (RPM) a rendu sa démission au sein du parti avec l’ensemble des membres des bureaux des sections et des sous-sections ce jeudi 05 janvier 2022 lors d’un point de presse qu’il a animé au siège du parti de la commune V.  Selon lui, cette démission est survenu après plusieurs constations.

« j’annonce donc, solennellement, ma démission du PRM et celle de l’ensemble des membres des bureaux des sections, des sous-sections et des comités du parti, de l’Union des Femmes et de l’Union des jeunes du RPM de la commune V du district de Bamako », déclare Moussa Timbiné, ex président de l’AN.

En effet, selon Honorable Timbiné, il évoque l’ex président IBK au moment où son héritage tend à être dévalorisé, vendu à vil prix par des comportements dont la nature sidère tous autant qu’ils leur interpellent au plus profond de leur âme de militant et de compagnon de lutte.

Aussi, tout est parti d‘un constat. D’abord, la dégradation générale de la situation du parti caractérisé par  ; le dépassement du délai statutaire du congrès initialement prévu pour le 23 octobre 2019 ; les prises de décisions anti-statutaires lors des troisièmes assises du comité centrale ; le refus de l’ex président du parti Dr. Bocari Treta, d’accorder une motion en l’honneur de Feu le président, fondateur du Parti, lors des troisièmes assises du comité centre du RPM et la mise en place de sections parallèles au mépris des textes.

Ensuite, le refus catégorique d’appliquer la décision de la Cour d’Appel de Bamako qui stipule que : le bureau politique national RPM forclos, sur la base de l’article 32 des statuts du parti ; les décisions prises lors des troisièmes assises du comité central, déclarées nulles et de nul effet ; les partis doivent s’atteler à la mise en place une commission en vue de créer les conditions de la tenue d’un congrès.

Enfin, l’établissement de sentiments de confusion et de doute qui suscité entre de l’inquiétude auprès des militantes et militants qui aspirent à se présenter aux élections communales et législatives. Mais, selon Timbiné, il est aisé de constater que le camp d’enfance n’était  animé que par la volonté de tourner rapidement la période incarnée par IBK, continuant ainsi la trahison qui a commencé de son visant et qui a nourrit la violente contestation au début de son deuxième mandat.

« Nous sommes des militants de la cause des maliens. Nous ne pouvons être l’otage d’une aventure incertaine ou d’un intérêt personnel », dit-il.

Pour rappel, Moussa Timbiné a démissionné au sein du parti RPM avec les militants de Baco-djicoroni, Badalabougou, Daoudabougou, Sabalibougou Nord, Sabalibougou Sud, Torokobougou, Kalabancoro I, Kalabancoro II Garantibougou et Quartier Mali, signataire de la présente déclaration.

Ainsi, il lance un appel à tous les militants et sympathisants du RPM épris de paix et de justice, celles qui partagent leur vision de leur rejoindre au sein d’une Mouvement Convergence 2023 afin de créer une nouvelle formation politique en adéquation avec leurs inspirations politiques.

Kossa Maïga

Source : handara

Sur le même sujet