Cérémonie de présentation de vœux de L’ADEMA PASJ : Le président Konaté invite les hommes politiques à assumer leur place auprès de la population

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
4f7c5ccf-370f-48e9-9e83-1a9417d208a9

Le Parti ADEMA PASJ était devant la presse mardi 30 janvier 2024 pour présenter ses vœux de nouvel an. Cette traditionnelle rencontre de communion leur offre l’occasion chaque année de faire un bref survol de la situation de notre pays. Le 1er Vice-président du parti, Abdoul Karim Konaté a précisé qu’ils entament cette nouvelle année 2024 dans un contexte marqué par la reprise de Kidal, la fin de la présence de toutes les forces étrangères sur notre territoire et  l’affirmation progressive de notre souveraineté sur l’ensemble du territoire national.

« Pour préserver notre pays de certains errements et éviter de perpétuer une certaine image malsaine des hommes politiques, il nous revient à nous, hommes politiques d’assumer notre place, toute notre place auprès de nos populations, de nos militants, de nos électeurs. Il y va de notre salut à tous ! », Précise le président par intérim du Parti, Abdoul Karim Konaté. Pour relever les défis sécuritaires auxquels le Sahel est confronté, le président Konaté a invité les organisations sous régionales et internationales et les Autorités des pays de l’Alliance des Etats du Sahel (AES), à renouer le dialogue, sur la base des seuls intérêts des populations de la sous-région.

Le président Konaté a également salué entre autres la prise de Kidal par les FAMA. « Le retour des localités du nord notamment celle de Kidal dans le giron de la République, l’organisation réussie du référendum constitutionnel, la bonne exécution du processus de retrait de la MINUSMA, l’adoption de la nouvelle loi électorale, l’opérationnalisation des nouvelles régions administratives sont, entre autres, des actions à saluer et à encourager. »

Aussi, l’année 2023 a été à la fois l’année de dures épreuves pour le Mali, une année sanglante, pendant laquelle, selon le M. Konaté, ils ont perdu beaucoup de leurs compatriotes, dit-il, mais aussi une année de succès avec le recouvrement progressif de l’intégralité du territoire national par les FAMa.

A ses dires, le président de l’Adema avance que, l’année 2023 a été une année d’épreuves pour les citoyens maliens notamment l’instabilité dans la fourniture d’électricité. « Malgré tout, je souhaite que nous retenions tous que 2023 reste, dans l’histoire à raconter comme, l’année où nous avons accompli des progrès tangibles vers la paix et le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur l’intégralité du territoire national », souhaite-t-il.

Ainsi, pour préserver le Mali de certains errements et éviter de perpétuer une certaine image malsaine des hommes politiques, le président de l’ADEMA invite tous les hommes politiques d’assumer leur place, toute leur place auprès de leurs populations, de leurs militants, de leurs électeurs. « Il y va de notre salut à tous ! », dit-il, avant de tendre la main à l’ensemble des forces vives pour qu’ensemble, ils travaillent pour atteindre ces objectifs grâce au dialogue, à la concertation, à l’ouverture d’esprit, pour faire de 2024 un temps fort du renouveau politique au Mali.

Kossa Maïga

Source : handara.ml

Sur le même sujet