La Chine, médiatrice entre le Bénin et le Niger

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
th (12)

L’annonce a été faite le mercredi 15 mai par le ministre béninois des Mines, Samou Seidou Adambi. Cette concession vient débloquer un tant soit peu la tension entre le Niger et le Bénin. Mais cette autorisation,” ponctuelle et provisoire”, ne saurait être encore la règle, ont prévenu les autorités béninoises. Celles-ci pourraient à nouveau suspendre leur autorisation en cas de manque de coopération de la part de Niamey, notamment sur la réouverture totale de leur frontière commune.

Le Niger a inauguré en novembre 2023 un oléoduc géant qui vise à permettre l’acheminement jusqu’au Bénin voisin du pétrole brut extrait du gisement d’Agadem (sud-est) par la China National Petroleum Corporation (CNPC), une société pétrolière appartenant à l’Etat chinois.

Mais le chargement de pétrole nigérien au port de Sèmè Kpodji n’a pas pu démarrer, d’abord à cause de la fermeture des frontières entre le Niger et ses voisins après les sanctions imposées à Niamey par l’organisation ouest-africaine Cedeao, à la suite du coup d’État qui a renversé le président Mohammed Bazoum en juillet 2023.

La Chine, qui a participé à la construction du pipeline entre le Niger et le Bénin, est intervenue auprès des autorités béninoises, comme le concède Wilfried Léandre Houngbédji, le porte-parole du gouvernement du Bénin.

Auteur: Eric Topona

Source : DW Français

Sur le même sujet