Crise au Sénégal: La main de l’Algérie derrière les manifestations contre Macky Sall?

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
AA1cj1CZ

Les appels à la démission du président sénégalais Macky Sall ont curieusement débuté en France, lors de manifestations de la communauté sénégalaise établie dans le pays. Au-devant des manifestants se trouvaient des affiches portant trois drapeaux: Celui de la France, de l’Algérie et du groupe séparatiste polisario créé par Alger pour diviser le Maroc. L’Algérie a-t-elle comploté pour déstabiliser le Sénégal? Et quelle relation avec le Maroc?

Le politologue marocain Tarik Hajjab, s’est interrogé dans une vidéo publiée sur Youtube, sur la relation de l’Algérie et du polisario avec ces manifestations, et leur rôle dans la crise politique que traverse actuellement le Sénégal.

Dans plusieurs des manifestations, organisées en France, soutenant l’opposant Ousmane Sonkho et appelant à la démission de l’actuel président sénégalais, figuraient des drapeaux algériens, ainsi celui de la milice séparatiste du polisario, ainsi que des messages arborant le message « Sahara libre ».

Crise au Sénégal: La main de l'Algérie derrière les manifestations contre Macky Sall?

Crise au Sénégal: La main de l’Algérie derrière les manifestations contre Macky Sall?© Fournis par Hespress

Fait curieux, la vague de manifestations et de contestations sénégalaises, a commencé en France, soit à l’extérieur du Sénégal, alors que la logique voudrait qu’une crise soit interne et puis s’exporte chez les communautés résidant à l’étranger.

« Cela veut dire qu’il y a une partie cachée et extérieure », a estimé le Pr Hajjab.

L’expert a poursuivi en indiquant que des personnes de nationalités étrangères s’étaient infiltrées dans ces marches contre Macky Sall, notant la présence de personnes de peau blanche et donc des non Sénégalais.

« La question du Sénégal est utilisée pour servir un agenda extérieur, celui des généraux algériens », a fait noter Tarik Hajjab, soulignant que ces mêmes personnes de nationalité algérienne, s’étaient infiltrées dans les manifestations du Soudan. « A chaque fois qu’il y a des perturbations et des instabilités on retrouve ces personnes », a-t-il relevé, soulignant qu’ils s’agit assurément de membres des services de renseignement algériens.

La raison expliquant la présence massive d’Algériens dans les manifestations en France, a trait à un agenda de la diplomatie algérienne visant à contrecarrer le Maroc et l’avancement de la défense de son intégrité territoriale, quitte à déclencher une guerre dans un pays stable et indépendant. Le Sénégal a toujours été un pays ami du Maroc, et un défenseur de la marocanité du Sahara et la politique de Macky Sall va dans la continuité de cette position d’Etat du Sénégal.

Tarik Hajjab a expliqué que ces infiltrations des services secrets algériens peuvent conduire à de graves crises diplomatiques étant donné qu’il s’agit d’ingérences étrangères dans les affaires internes des pays. « C’est une affaire purement sénégalaise et personne n’a le droit de s’y immiscer », a ajouté l’expert.

« Ces gens (les Algériens, ndlr) sont prêts à sacrifier la prospérité d’un peuple et la stabilité d’un Etat, en l’occurrence le Sénégal, et de détruire tout un pays pour en faire un lieu d’instabilité et de violences meurtrières, seulement pour s’opposer au Maroc dans le dossier du Sahara », a déploré le politologue.

Source: Hespress Français – Actualités du Maroc

Sur le même sujet