EDUCATION : Restitution des résultats de l’évaluation de la mise à l’essai du modèle de Centre d’Éducation Non Formelle à Visée Scolaire (CENF-VS)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
aed9f775-b4af-4103-820a-2bb082d86843

Le Consortium Fondation Karanta a organisé une Restitution des résultats de l’évaluation de la mise à l’essai du modèle de Centre d’Éducation Non Formelle à Visée Scolaire (CENF-VS), mardi 30 janvier 2024 du projet : « Un nouveau modèle de classes passerelles pour améliorer l’apprentissage des enfants et des jeunes non scolarisés » dans les six (06) pays membres de la Fondation Karanta en Afrique de l’ouest. L’objectif général est de présenter les résultats obtenus par l’innovation aux fins de recommandations pour le maintien des acquis et des perspectives de sa mise à l’échelle dans les pays.

En effet, ledit projet est mis en œuvre depuis avril 2021 avec l’appui financier du Centre de Recherches pour le Développement International (CRDI). Le projet cible les enfants et les jeunes hors école âgés de 8 à 15 ans et doit durer trente-trois (33) mois.

Après la phase de l’initialisation du projet et la recherche sur les pratiques et innovations dans les pays, le projet a enregistré, au titre de la génération de connaissances, des extrants sur les pratiques en cours dans le pays en matière de centres/classes passerelles. Il a produit un nouveau modèle, le Centre d’Éducation Non Formelle à Visée Scolaire (CENF-VS), pour améliorer la qualité de l’éducation dans le sous-secteur de l’Alphabétisation et de l’Education Non Formelle (AENF).

Au titre de la mobilisation des connaissances, le projet a produit et partagé entre autres des documents de travail, des rapports de recherche, des articles de presse, des rapports d’ateliers avec l’appui des chercheurs en éducation, des politiques, des planificateurs et des praticiens des composants de l’Equité, Genre et Inclusion Sociale (EGIS). Le projet travaille en continue avec le pôle régional Afrique 21 du KIX et les partenaires de la recherche sur l’impact des innovations en éducation (ROSIE) pour la préparation de la mise à l’échelle.

Conformément au cadre méthodologique, le CENF-VS est expérimenté dans des centres/classes d’application des pays de la recherche durant une année, suivant leurs calendriers scolaires qui, pour la plupart, vont d’octobre à juillet. La mise à l’essai s’est appuyée sur les dispositifs institutionnels et organisationnels d’AENF des pays. La Fondation Karanta en a assuré l’accompagnement à travers ses responsables techniques et les Directions nationales en charge du sous-secteur. La mise en œuvre a fait l’objet d’évaluation dont le rapport a été examiné par les membres du Comité scientifique du projet.

Ainsi, la Fondation Karanta est une institution d’appui aux politiques d’éducation non formelle de six Etats : le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal. Elle est un organisme public de droit international reconnu par les Nations Unies. La Fondation Karanta a pour missions entre autres, l’identification, la capitalisation et la vulgarisation des expériences réussies en Alphabétisation et Education Non Formelle (AENF). A cet effet, l’Institution s’appuie sur des échanges entre les acteurs et la mutualisation des ressources des pays membres.

Kossa Maïga

Source : handara.ml

Sur le même sujet