Education : 3ème édition des journées scientifiques de la faculté des sciences humaines et des sciences de l’éducation

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Edu

La Faculté des Sciences Humaines et des Sciences de l’Education a organisé ce mercredi 29 novembre 2023 à l’Université de Kabala, sa 3ème édition  des Journées Scientifiques de la Faculté des Sciences Humaines et des Sciences de l’Education. C’est une initiative qui permet aux enseignants-chercheurs d’exposer leur résultat de certains travaux de recherche qu’ils sont en train de mener.

« Ces journées scientifiques sont faite dans le cadre non seulement de l’exposition des travaux de recherche mais aussi il aboutisse à la publication d’article scientifique. Ce qui permet  aux enseignants-chercheurs d’avoir la reconnaissance de leur pair au niveau national et international », précise le Professeur Idrisa Soïba Traoré, Recteur ULSHB.

En effet, ces journées scientifiques ont une très grande importance dans la mesure où elle permet aux enseignants-chercheurs de l’université de lettre et des sciences humains de Bamako et d’autres institutions d’enseignement supérieur et de recherche de se retrouver et d’échanger. Pour cette 3ème édition il y a eu beaucoup de pays qui ont participé notamment la Côte d’Ivoire ; Madagascar ; Togo, Benin, Sénégal, Niger.

Faut-il rappeler que, ces journées scientifiques constituent une sèvre nourricière pour la recherche  scientifique. Aussi, chaque fois qu’il y a une recherche scientifique il doit y avoir un créneau pour exposer les résultats de cette recherche.  « Les journée scientifiques constituent un espace de la sorte qui favorise cette état de fait », soutient le Recteur Traoré.

Selon le président de la commission d’organisation, Dr Nacouma Augustin Bomba : « Les journées scientifiques sont organisées d’abord pour beaucoup des raisons. La première raison en tant qu’enseignant-chercheur, la progression en grade se fait à travers les recherches. Donc, il faut ces journées pour venir partager les résultats des recherches pour échanger et partager les expériences.  C’est aussi une manière d’animer la structure de la faculté des sciences humaines et de sciences de l’éducation. »

Par ailleurs, les défis de cette édition par rapport aux éditions précédentes c’est surtout le nombre communication et le nombre des participants. Plus de 157 communications sont attendues et 237 participants ont été enregistrés qui vont donner des communications. « C’est de communications qui sont hybrides. Il y a des gens de l’extérieur notamment le Sénégal, la Côte d’Ivoire, du Gabon, Madagascar qui vont communiquer. Ce sont des communications en ligne », souligne le président de la commission d’organisation et d’ajouter  donc que, c’est tous ces défis qu’il faut relever.

En outre, ces journées scientifiques sont des journées à thématiques libres mais il y avait des axes au sein de thématique. Le critère de sélection des exposants est « une communication acceptable », qui y est un  contenu scientifique qui puisse intéresser la communauté scientifique. Pour cela, cinq axes ont été élaborés : la gouvernance, éducation, le djihadisme, la santé et thématique libre.

Ainsi, les participants de cette 3ème édition des journées scientifiques sont venus de toutes les institutions d’enseignement supérieur, au niveau national et international, dans la sous-région, les îles de Madagascar et la France.

Kossa Maïga

Sur le même sujet