Les Etats Généraux des centres et complexes culturels au Mali : Les acteurs se concertent et posent les diagnostiques

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
culture

Sous la présidence du ministre de l’artisanat, de la culture et de l’industrie hôtelière, Andogoly Guindo, le Réseau Kuruni a organisé ce mardi 21 novembre 2023 au CICB, « les Etats Généraux des centres et complexes culturels au Mali », avec la participation des 19 régions du Mali plus le district de Bamako. Le thème retenu est : place et rôle des infrastructures culturelles dans la promotion de la culture pour une économie durable et pour la paix.  

Les Etats Généraux des centres et complexes culturels au Mali permet de poser un diagnostic sur l’Etat de la culture en général, des centres culturels. La seule solution pour les hommes de cultures pour que la culture au Mali puisse amener le résultat escompté c’est de s’appuyer sur les centres culturels. « On a des écoles pour former des artistes, on a des initiatives pour former beaucoup de techniciens mais ce qui manque aujourd’hui à la culture au Mali, je crois que c’est le management. C’est-à-dire la gestion, la conception des dossiers et projets », précise le Président de la Fédération des artistes du Mali Adama Traoré, directeur artistiques Compagnie Acte Sept et membre Kuruni.

Pour être un directeur de centre culturel il faut avoir ces capacités. Si les hommes des cultures ont ces capacités et renforcées au niveau des directeurs des centres culturels. Pour le président de Acte Sept « c’est clair et net l’artiste ne peut pas se vendre, il faut que quelqu’un d’autre y aille. C’est pourquoi on parle d’industrie culturelle »

En outre, une industrie culturelle c’est les chaines des métiers. Il s’agit de la danse, design, comtes, cinéma, théâtre, musique, littérature, audiovisuel, arts textiles, arts plastiques, arts numériques, marionnettes, évènement culturels, festivals nationaux et inter. Selon le président Traoré, c’est qui leur manque, c’est l’administration de la culture. Il avance que l’administration de la culture c’est l’administration de la proximité, dit-il, c’est le centres culturels qui doivent prendre part dans l’essor de la culture au Mali.

Ainsi, la cérémonie d’ouverture est présidée par le ministre de la culture, Andogoly Guindo,  accompagné par l’ambassadeur de l’Allemagne au Mali, des directeurs des centres culturels et les acteurs culturels.

Kossa Maïga

Source : handara

Sur le même sujet