Rupture du jeûne collectif  : La Coordination  Kel Ansar et Alliés réunie les couches socioprofessionnelles autour d’un plat

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
IMG_20230415_184202_136

Dans ce mois béni de Ramadan la Coordination  Kel Ansar et Alliés a organisé à Bamako ce samedi 15 avril 2023 une rupture du jeûne collectif. Pour le coordinateur, Oumar Ag Hamama, cette rupture du jeûne collectif est un espace de partage, de comminions et des prières.

Ce mois de ramadan est un mois de partage, de pardon, de tolérance et de solidarité. C’est pourquoi il est normal pour l’Association Kel Ansar et Alliés qui œuvre pour la paix, la bonne gouvernance, la cohésion sociale entre toutes les communautés d’inviter les uns et les autres à partager un petit instant entre musulmans pour prier pour l’humanité et pour le Mali. « Ce que nous voudrons aujourd’hui, si tous les maliens arrivent à partager les plats ensemble nous pouvons partager tous ensemble », souhaite le coordinateur Oumar Ag Hamama.

« C’est une bonne initiative de notre frère Oumar Ag Hamama qui en a fait une tradition de réunir des personnalités venant de tous les horizons socioprofessionnels du Mali pour cette rupture collective où on se met en comminions avec l’ensemble du peuple malien pour prier pour la paix dans notre pays, pour la stabilité de notre pays et surtout pour l’entente entre les filles et les fils de notre pays. La leçon en tirée c’est une leçon de patriotisme. Si beaucoup de gens font comme Oumar, les gens auront le temps de se voir de se parler et de se comprendre. Pouvoir mettre des gens ensemble en cette circonstance ça leur permet vraiment de pouvoir échanger sur les problèmes des communautés et d’échanger sur des problèmes du pays et sur nos relations avec les voisins et avec la communauté internationale », précise l’ex ministre Mahamane Baby.

Ainsi, c’était l’occasion pour l’association Kel Ansar et Alliés de lancer un appel à l’ensemble du peuple malien pour qu’ils se puissent comprendre. Et rappelle qu’ils ont un seul pays dont ils ont tous la responsabilité de le protéger, la responsabilité de contribuer à sa stabilité, de favoriser la compréhension mutuelle entre malien eux-mêmes et entre les autres pays qui leur entourent.

Kossa Maïga

Sur le même sujet