Ordre des Avocats du Mali : la corruption dans la justice, les Avocats en parlent !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
P1070727

Le premier ministre, Choguel K Maïga, a lancé la cérémonie d’ouverture des Etats Généraux du Barreau du Mali organisé par l’Ordre des Avocats du Mali, le mercredi 26 juillet 2023 à l’hôtel Ex Kempeski. Durant deux jours d’échanges, les Avocats ont débattu des principes essentiels de la profession d’Avocat incluant la communication et la publicité fonctionnelle. 

« Nous débattrons de la corruption dans la justice avec notre part  de responsabilité bien évidemment, car il n’est plus question d’être dans la langue de bois consistant à enlever la paille dans les yeux e certains acteurs et laisser la poudre dans les nôtres », précise le Bâtonnier, Ousmane B. Traoré, président de l’Ordre. Et d’ajouter que, Etre Bâtonnier c’est rassembler, s’engager et représenter.

En effet, si la profession d’Avocat a été introduit u Mali sous l’appellation « Avocat-défenseur » il importe de savoir comment le métier s’est adapté à notre société ou inversement, de l’indépendance à nos jours. De 9 Avocats en 1960 ils sont passés à ce jour 305 Avocats en 2023.

Les Etats Généraux sont donc une démonstration de la prise de conscience de la part des Avocats, qu’après plusieurs décennies. Pour le Bâtonnier Traoré, il était temps de faire ensemble l’évaluation du parcours et de proposer des réajustements et des projets pour leur Barreau, car, selon lui, c’est unis qu’ils peuvent consolider leur profession.

Cela suppose et impose que le passé soit connu, que les conditions d’exercice, dans le cadre d’une déontologie exemplaire, soient correctement pratiquées, dans la liberté et l’indépendance « ces efforts doivent nous rassembler pour la sécurité juridique de tous », dit-il.

A cet effet, les Avocats sont dans l’obligation de savoir, savoir d’où ils viennent ? Et sont-ils ? Quel sera leur futur proche et immédiat, en termes d’atouts et de faiblesse ?

Ainsi, l’issue de leurs travaux, les avocats ouvriront un nouveau chapitre dans leurs relations professionnelles avec toute la famille judiciaire en particulier, avec les pouvoirs publics en général pour en tirer le meilleur parti de cette occasion.

Kossa Maïga

Source : handara.ml

Sur le même sujet