L’EMPLOYABILITE DES JEUNES AU MALI : Le cheval de bataille du gouvernement de la Transition

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
e0172134-99dc-4bb8-abe7-fe1856096c12

Pour offrir aux jeunes un emploi stable, les autorités de la Transition ont lancé, à travers l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ), le 13ème Programme du stage de formation professionnelle le jeudi 23 novembre 2023 au CICB. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de l’État, le Col Abdoulaye Maïga, accompagné des membres du gouvernement, du CNT, des représentants  des missions diplomatiques accrédités au Mali et d’autres personnalités.

Cette cérémonie a marqué le démarrage officiel des actions du 13ème  programme du stage de formation professionnelle de l’APEJ. Il concerne 2000 jeunes diplômés maliens dans tous les domaines. Le ministre de l’Etat, ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, le Col Abdoulaye Maïga a rappelé que  le chef de l’État, le Col Assimi Goïta a fait de la jeunesse, au début de sa présidence, un porte étendard pour le succès de la Transition. Comme effort, il a mentionné les vagues successives de recrutement aussi bien dans la fonction publique, des recrutements au sein des forces armées et de sécurité, des recrutements au sein du Service National des Jeunes, aujourd’hui de prestation de serment de 2000 jeunes pour le compte de l’APEJ. Selon lui, toutes les activités du gouvernement reposent sur la prise en compte de l’emploi des jeunes, sur le développement économique et social, sur les questions de défense et de sécurité du Mali.

C’est dans cette optique qu’il a indiqué que l’engagement du gouvernement suivant les orientations du chef de l’État est de toujours penser aux trilogies annoncés par Mme le ministre de l’Emploi. Il s’agit de la question de la formation, la question de l’éducation et la question de l’emploi. En outre, il a exhorté les 2000 stagiaires à maintenir le cap de la discipline et du professionnalisme dans leur travail. « Le programme de stage de formation a bénéficié depuis 2004 près de 41000 jeunes diplômés maliens dont 51% des femmes pour un coût de 12 milliards environ entièrement versés sous forme d’allocations, de déplacement, de restauration et de sécurité sociale. Parallèlement l’APEJ a placé plus de 12 milles jeunes diplômés en stage de qualification dans les entreprises privées. Le présent programme auquel ont postulé environ 23000 jeunes permettra de placer en stage une année durant 2000 jeunes diplômés dont 51% des jeunes femmes auprès des services publics et parapublics, des collectivités territoriales et des ONG nationales et internationales. Le coût total de l’opération est de 1,5 milliards FCFA financés intégralement par le budget national » à déclaré le col Abdoulaye Maïga.

Pour sa part, le ministre de L’Entrepreneuriat national et de la Formation professionnelle, Mme Bakayoko Aminata Traoré soutiendra que le chômage constitue pour toute Nation une menace majeure pour le développement social et la stabilité. Elle estime que  l’emploi est le levier majeur de toute politique de stratégie de lutte contre la pauvreté. « Les questions de sous-emploi, de manque d’expérience et de besoin de reconversion sont récurrentes. D’où le développement de toutes les synergies susceptibles de corriger ces disparités et le programme de stage de formation professionnelle représente une des réponses les plus appropriées. La question de l’emploi est un enjeu horizontal qui exige une bonne coordination entre les secteurs. C’est dans ce cadre que le département en charge de l’Emploi travaille à dynamiser l’entrepreneuriat, l’articulation entre les produits du système éducatif et la demande du marché ainsi que la formation aux métiers les plus porteurs.

Abréhima GNISSAMA

Source : handara

Sur le même sujet