Gestion des frontières et coopération transfrontalière : Les commissaires de la police des frontières s’activent

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
P1070753

La direction nationale de la police à travers la direction de la police des frontière a organisé ce mardi 25 juillet 2023, à l’aéroport de Bamako Senou, un atelier de formation de trois jours, à l’intention des commissaires chargés de la gestion des frontière, sur la gestion intégrée des frontières ; la libre circulation des personnes, des biens et le contrôle des flux migratoires. 

« Ce présent atelier qui nous réunit aujourd’hui, est la plus haute importance car il a trait à la formation de la ressource humaine dont la qualité est garante du succès de toute œuvre humaine », précise directeur général adjoint, Youssouf Koné, contrôleur général. Et d’ajouter que, cet atelier a pu se réaliser grâce au financement et à l’accompagnement technique de l’organisation internationale pour les migrations (OIM-MALI). Aussi, il a coûté vingt-quatre millions trois cent quatre-vingt-quatre mille quatre cent cinquante-huit (24 384 458) de francs CFA. A cela, s’ajoute à la longue liste des actions de l’organisation internationale pour les migrations en faveur de la police nationale dans le cadre de la gestion intégrée des frontières.

Selon le représentant de l’OIM-Mali, après le renforcement des capacités des directeurs régionaux et commissaires de la police nationale, qui s’est tenu à Bamako du 9 au 11 janvier 2023, l’OIM se réjouit d’être partie prenante de cette nouvelle session de renforcement de capacité qui mobilise les premiers responsables des commissariats de police aux frontières du Mali.

Par ailleurs, le Mali, à cause de la prospérité de ses frontières terrestres est confrontée à des nombreux défis qui ont pour  noms : la criminalité transnationale, le trafic illicite de migrants, le trafic d’armes et munitions. C’est pourquoi, le contrôleur général, Youssouf Koné, a rappelé que, la gestion des poste de police frontière, du flux migratoire et des statistiques est une prérogative majeures et en même temps un défi qu’elle se doit relever avec l’accompagnement de tous les acteurs impliquées.

En outre, cette session d’échanges bénéficie de l’appui de l’OIM, à sa travers sa division de l’immigration et gouvernance des frontières (IBG). Elle vise à sensibiliser et informer les commissaires de la police aux frontières sur les problématiques de la gestion intégrée des frontières, de la libre circulation des personnes et des biens.

Ainsi, cet atelier  sur la gestion intégrée des frontières, la libre circulation des personnes et des bines, le contrôle des flux migratoire, la coopération transfrontalière et le trafic illicite de migrant a été conçu en vue d’assurer un renforcement des capacités, notamment sur les accords de coopération frontalière, le contrôle des flux migratoires.

KM

Source : handara

Sur le même sujet