ATELIER DE L’INFORMATION GEO-SPATIALE : La Ministre Madina Sissoko S’active Dans L’innovation

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
OIP

L’hôtel Radisson Collection (ex-Sheraton) a abrité la cérémonie d’ouverture de l’atelier de l’information géo spatiale, le lundi 12 septembre 2022. La  rencontre, présidée par la ministre des Transports et des infrastructures, Madina Sissoko, vise à renforcer  les capacités des acteurs maliens évoluant dans ce secteur.

Cet atelier, qui durera du 12 au 16 septembre, a enregistré la présence du représentant des Nations Unies, Guillaume Le Sourd, du représentant de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique, André Nonguierma et d’autres personnalités du domaine de l’Information géo spatiale.

Dans son allocution d’ouverture, la ministre Sissoko soutiendra que l’information géo spatiale a longtemps servi et continue encore à servir  de façon considérable les activités de reconnaissance, d’inventaire, de planification, d’exécution et de suivi–évaluation des investissements. Avant d’indiquer  que cette information constitue l’essence de toute  activité humaine. Selon elle, les objectifs fixés dans la politique d’information géopolitique ne pourraient être atteints, sans la prise en compte de certaines actions  prioritaires notamment, le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans la production et dans la gestion de l’information géographique ou encore géo-spatiale. Avant d’énumérer le renforcement de la coopération  en matière d’information géographique et la mise en œuvre d’une stratégie de communication et de circulation de l’information entre le public, les partenaires techniques et financiers  et les acteurs producteurs et utilisateurs  de l’information géographique.

S’agissant des avancées technologiques dans le domaine de l’information et des sciences de la terre, la ministre des Transports et de l’infrastructure précise que celles-ci ont considérablement contribué à l’émergence d’outils appropriés, d’acquisition, de traitement et de production de données et informations géographiques.

Toutefois, elle souligne que la multiplicité des acteurs  dans le domaine a engendré une prolifération de bases de données issues de multi-sources, ainsi que des duplications  d’efforts,  de ressources financières et de produits de l’information géographique. Et de justifier que cette prolifération se traduit par la génération d’un flux continu de données hétérogènes, souvent peu structurées, et parfois incompatibles, donc difficiles à intégrer.

A l’en croire, le présent atelier de 5 jours vient à point nommé, en ce qu’il se déroule à un moment où les acteurs de l’information géographique évoluent en ordre dispersé, au Mali, comme partout ailleurs.

Pour conclure, la ministre Madina Sissoko exhortera les participants à faire de cette initiative importante le point de départ d’un cadre d’échanges et de partenariat productif et bénéfique pour la communauté géo spatiale au plan national et à l’échelle internationale. Tout en se disant convaincue que l’atelier va permettre de privilégier la synergie d’actions des acteurs de l’information, afin de dynamiser les cadres de concertation que représentent  le conseil interministériel et le comité national d’information géographique

Lamine BAGAYOGO

Source: Mali-Horizon

Sur le même sujet