66ème session ordinaire du conseil d’administration des « aéroports du Mali » : Une lueur d’espoir à l’horizon !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
IMG_20221214_092513_162

Le PDG des « aéroports du Mali »  a présidé ce mercredi la 66ème session ordinaire du conseil d’administration de « aéroports du Mali ». Pour cette session, six points ont été soumis aux administrateurs parmi lesquels, examen et adoption du rapport d’activité 2022 ; le projet de programme d’activités 2023 et examen des points d’exécution des recommandations et résolutions issues de la 65ème session.

« L’année 2022 avait été annoncée dans notre pays comme l’année de reprise, compte tenu des évolutions constatées en 2021 sur les plans sécuritaire, économique et sociopolitique », précise le PDG des aéroports du Mali, Lieutenant Colonel Lassana Togola. Aussi, il ajoute que,  l’OACI prévoyait également, selon un scénario optimiste, que le trafic passagers devrait atteindre 86% de sons niveau en 2019 d’ici décembre 2022, dit-il, ce qui correspond à un reprise du trafic international de 73% et du trafic intérieur de 95%.

Aussi, tenant compte de ces paramètres que de programme d’activités 2022 et le budget correspondant ont été élaborés. Cependant au Mali, cette prévision optimiste a été contrariée par l’embargo économique et financier décidé par la CEDEAO  en janvier 2022. Cet embargo a fermé les espaces aériens et frontières aériens des Etats membres de la CEDEAO au trafic de et vers le Mali. C’est ainsi qu’au cours des neufs premiers mois de l’année 2022, les compagnies : Air Cote d’Ivoire, Sénégal et Burkina, ont arrêté immédiatement leurs vols suivi par la décision du Gouvernement français de suspendre temporairement ses vols d’Air France à destination du Mali.

Selon le PGD Togola, ces mesures ont impacté le trafic aérien en bouleversant les prévisions qui oint été faites jusqu’au 15 juillet, date de la levée de l’embargo. « Ce qui a conduit à un réaménagement budgétaire que vous avez approuvé lors de la 65ème session du conseil d’administration tenue le 12août 2022 à Sikasso », dit-il. Avant de confirmer que, le projet de budget 2023 se présent avec une augmentation de 6% des produits ; une augmentation de 6% des charges d’exploitations et une augmentation des investissements de 22%.

Ainsi, la mise en œuvre de ce budget réaménagé au 30 septembre 2022 a produit les résultats des produits d’exploitation de 77% de réalisation ; une réalisation de 71% des chargés d’exploitation ; les résultats d’exploitations réalisées à 140% et un investissement de 71% de réalisation. Fort de ce résultat, le programme d’activités et le projet de budget 2023 sont conçus pour l’atteinte des objectifs dont l’amélioration des capacités d’accueil ; l’amélioration des infrastructures et installations ; la mise à niveau et pérennisation des équipements.

Kossa Maïga

Handara

Sur le même sujet